Lévitation sonique et Cerveau-Jazz

par Emmanuel Comte, chercheur, auteur et formateur

Une nouvelle découverte nous offre une approche révolutionnaire pour interpréter les écrits grecs anciens : Amphion a-t-il bâti les murs de Thèbes grâce à une lyre ou à une machine à lévitation ultrasonique telle que décrite ci-dessous? Car il est bien évident que la technique décrite ici peut s’appliquer à toute masse (que restera-t-il de l’industrie du levage et de la manutention dans quelques années… ? – révolutions à venir – attachez vos ceintures. Il ne manque plus que la commande vocale pour illustrer la Douce prière, évoquée par Horace dans l’Art poétique. Comment le jazz structure le cerveau? Bonne question.

Copyright 2012-2020 Centre de Recherche Medson Texte revu, corrigé et augmenté juillet 2020

par Emmanuel Comte chercheur, auteur et formateur

Emmanuel Comte est auteur de

medson.net

Résumé
Et si l’ancienne Grèce avait été le théâtre de l’utilisation de machines à faire léviter des pierres, appelées poétiquement Lyres. Une nouvelle découverte nous offre une approche révolutionnaire pour interpréter les écrits grecs anciens : Amphion, dont il est question dans l’Illiade et dans les écris d’Horace, a-t-il bâti les murs de Thèbes grâce une lyre allégorique ou à une machine à lévitation ultrasonique ? Car il est bien évident que la technique décrite ici peut s’appliquer à toute masse (que restera-t-il de l’industrie du levage et de la manutention dans quelques années… ? – révolutions à venir – attachez vos ceintures. Il ne manque plus que la commande vocale pour illustrer la Douce prière, évoquée par Horace dans l’Art poétique. Dans une seconde partie, nous évoquons comment le jazz structure le cerveau des musiciens et musiciennes qui s’y adonnent. Exemples avec vidéos explicatives (!)

  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
  • LinkedIn

Sono-lévitation – Explications logiques des mythes anciens ?
Cet appareil serait-il le version moderne de la lyre d’Amphion ?

  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
  • LinkedIn

Sono-lévitation ou lévitation sonique

Lévitation ultrasonique.

 

Hydro-lévitation au Japon

Source Cameron Scott 07 janv.2014

Traduction MedSon

Des scientifiques japonais utilisent la lévitation, pour déplacer des objets dans l’air, en utilisant des ondes sonores. Certains exploits scientifiques hantent l’imagination humaine, des décennies de scientifiques œuvrent dans ces directions, même si leurs utilisations pratiques semblent petites.

Dans ce cas, c’est aussi minuscule que 3 millimètres : des chercheurs japonais ont mis au point un moyen de faire léviter des objets aussi grands que d’une petite vis dans l’air, en les déplaçant verticalement et en va-et-vient latéral. Les ultrasons, ou sons dont la fréquence est supérieure à ce qu’un être humain normal peut entendre, ont un certain nombre d’applications scientifiques et médicales. Dès les années 1970, la recherche a montré que de petits objets peuvent se placer dans les petits nœuds créés par deux ondes ultrasonores légèrement décalées, au mépris apparent des lois de la gravité.

Mais, jusqu’à présent, les expérimentateurs ne pouvaient déplacer les objets en lévitation de haut en bas. L’équipe japonaise a réussi à déplacer les objets dans d’autres directions, aussi, par la création d’un point focal entre quatre générateurs ultrasoniques. Les objets peuvent se déplacer n’importe où dans la zone de sortie de focalisation des générateurs.

Ingénieux, non? Mais les applications potentielles semblent limitées. Les êtres humains et nos affaires sont tout simplement trop gros pour tenir dans les nœuds positionnés entre les vagues sonores, les objets de plomb seront probablement impropres à la lévitation, comme on les voit se déplacer dans les programmes de science-fiction.

Mais les chercheurs notent qu’elle pourrait conduire à un procédé de contrôle des objets dans l’espace. Gardant à l’esprit combien il est difficile de contrôler quelque chose d’aussi simple que d’un snack de noix mélangées, il est facile de voir pourquoi les agences spatiales et l’ensemble de plus en plus grand de sociétés d’exploration spatiales, voudraient avoir davantage de contrôle sur les articles qu’ils transportent.

Lévitation ou magie ?

Comme nous le développons dans Le Son des Vibrations, il est clair pour nous que des faits étranges relatés sous forme de légendes anciennes, peuvent subir une relecture à l’aune du développement technologique dont nous sommes témoins étayé par les découvertes scientifiques qui les supportent.

La Sono-lévitation est-elle l’explication logique de l’épisode de la lyre d’Amphion ? Est-il fantaisiste d’établir de telles comparaisons ? Et à l’inverse les trompettes des Jéricho ? Étaient-elles des trompettes ou des canons acoustiques ? Fantaisies aussi ? Nous en reparlerons.

Nous sommes convaincus que ces mythes anciens relatent des faits réels décrits par des yeux de primitifs, incapables de comprendre que de tels événements puissent se produire autrement que par magie.. L’avenir permettra de nous contredire ou viendra confirmer cette intuition ֍

Emmanuel Comte

Le mythe d’Amphion révèle-t-il une sono-lévitation antique ?

Démonstration de lévitation sonique statique par le laboratoire Argone

Démonstration de lévitation sonique dynamique.
Explication logique d’un ancien mythe ?

  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
  • LinkedIn

Jouer du jazz est-ce bon pour le cerveau ?

Jouer du jazz influence le cerveau

Le cerveau des jazzmen
Source

Le 25/02/2014 – Par Agnès Roux, Futura-Sciences

Quelles zones du cerveau travaillent-elles chez les jazzmans ? En analysant l’activité cérébrale de pianistes joueurs de jazz, des chercheurs états-uniens ont mis le doigt sur un circuit cérébral commun à la musique et au langage.

Lorsqu’ils improvisent, les musiciens de jazz voient s’activer certaines régions cérébrales impliquées dans le langage.

Le jazz est une musique à part. Beaucoup le comparent à une conversation dans laquelle les musiciens se retrouvent et improvisent chacun à leur tour sur un standard. C’est une sorte de langage subtil où les instruments apportent l’un après l’autre leur note personnelle.

Que se passe-t-il dans la tête des trompettistes, pianistes et autres guitaristes qui travaillent avec ardeur pour répondre aux mélodies de la plus belle des manières ? C’est à cette question insolite qu’a voulu répondre une équipe de l’université John Hopkins à Baltimore (États-Unis). Ses résultats, publiés dans la revue Plos One, lèvent le voile sur la structure tout à fait originale du cerveau des jazzmans.

Pour cette étude, les chercheurs ont recruté onze joueurs de piano jazz âgés de 25 à 56 ans. Au cours d’une session musicale, ils ont mesuré l’activité cérébrale de chacun des musiciens à l’aide d’un instrument particulier permettant de réaliser des images par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf) pendant leurs improvisations.

Les résultats montrent que certaines régions du cerveau impliquées dans le langage, le gyrus frontal inférieur ainsi que les gyrus temporaux inférieurs et supérieurs, sont extrêmement actives chez les musiciens. Ces zones cérébrales ne seraient donc pas limitées au langage mais participeraient à la communication en général, que ce soit par la parole ou par la musique. « Jusqu’ici les chercheurs s’étaient focalisés sur la communication orale, explique Charles Limb, le principal auteur de l’étude, et également joueur de jazz. En étudiant le jazz, nous avons pu observer un lien fort dans le cerveau entre le langage et la musique. »

Les scientifiques ont cependant noté des différences importantes dans la façon dont le cerveau traite la musique et les mots. En particulier, ils ont montré que la musique activait les zones de la syntaxe et non de la sémantique. En d’autres termes, le jazz touche à l’ordre des mots plutôt qu’à leur sens. En effet, les régions impliquées dans la sémantique, les gyrus angulaire et supramarginal, sont moins actives chez les musiciens. « Quand deux jazzmans semblent perdus dans leurs pensées, ils n’attendent pas uniquement que ce soit leur tour de jouer, conclut le chercheur. Ils utilisent les aires de la syntaxe pour analyser ce qu’ils sont en train d’écouter et fabriquer une nouvelle phrase musicale mélodieuse. »

Vidéo : un exemple féminin – Jouer avec un piano

Hiromi – Canon in D Johann Pachelbel

Vidéo : Cerveau et musique par Daniel Levitin

Auteur de : De la note au cerveau, ed. de l’Homme, 2010

Hiromi ou le bonheur version jazz

Pr Daniel Levitin: Why music moves us?

Développer son bien-être grâce aux diapasons thérapeutiques. Enseignement par e-learning  pour grand public et professionnels.

Cet enseignement diffusé par le centre de recherche MedSon (Canada), est disponible en ligne ou à travers nos livres et articles.

Pour en savoir plus :
Le Son de Vie 
Éd. Québécor, 2011
ISBN 978-2-7640-1757-9
Le Son d’Harmonie
Éd. MedSon 2012
ISBN 978-2-9810345-2-6

Le Son des Vibrations
Ed. Québec-Livres 2015
ISBN 978-2-7640-2417-1

© 2016-2020 Emmanuel COMTE medson.net

Emmanuel Comte est créateur du concept
Sonologie – Sonothérapie – Toucher par les Sons©

Clause de confidentialité et droits d’auteur
Les informations personnelles concernant les patients et les visiteurs de ce site, y compris leur identité, sont confidentielles. MedSon s’engage sur l’honneur à respecter les conditions légales de confidentialité des informations médicales applicables au Canada.

Centre de Recherche Medson est la raison sociale de EVEHM PRODUCTIONS INC.
Numéro d’Entreprise du Québec (NEQ) 1142989244

L’information diffusée sur le site est destinée à encourager et non à remplacer les relations existantes entre patient et médecin. Afin d’être en conformité avec la Loi Médicale du Québec et Santé Canada, en cas de maladie, vous devez consulter un médecin
et vous conformer à ses prescriptions.

Le contenu de ces pages web ( textes, images, vidéo et musique) demeure la propriété
d’Emmanuel Comte – Centre de Recherche Medson.
Aucune reproduction totale ou partielle du contenu des pages de ce site sur quelque support que ce soit ne peut être effectuée sans l’autorisation expresse de MedSon.

Prière de citer Emmanuel Comte – Centre de Recherche Medson medson.net comme source.

Ce site n’accepte aucune forme de publicité.

Pin It on Pinterest

Share This