Qu’en est-il au juste? Des Sculptures, gravures : des documents iconographiques représentant des artefacts antérieurs à 1711 évoquent la forme du diapason.

Des images reproduites ici, représentent des œuvres gravées ou sculptées datant de l’Antiquité ou des pièces architectoniques du Moyen-âge. On peut observer ci-dessous des formes d’un pilastre (cathédrale de Strasbourg, Alsace, France) ou des gravures comportant signes et symboles (statue égyptienne d’Isis et Wepwawet – Égypte – et pierre picte – Écosse).

Bien que je développe dans le livre Le Son des Vibrations différentes hypothèses concernant la connaissance du phénomène de résonance dans la période antique, en lien avec l’édification de murailles ou de leur destruction (mythe d’Amphion et des Trompettes de Jéricho), il me semble déplacé d’interpréter la morphologie de ces artefacts anciens comme étant la preuve de l’utilisation de diapasons avant son invention au 18e siècle.

 

Ci-dessus : Le théâtre d’Épidaure (Grèce) 

Les Grecs avaient une grande connaissance des lois acoustiques. Voir le livre Le Son de Vie et la sonorité des Mondes dans lequel ce sujet est évoqué.

Ces considérations n’excluent pas le fait que les lois acoustiques et de résonance sympathique étaient largement connues depuis des temps immémoriaux, comme en témoignent l’architecture des théâtres grecs et la construction d’instruments de musique dans l’ancienne Inde.

Pilastre de la cathédrale de Strasbourg

Un pilastre présent à la cathédrale de Strasbourg peut faire faussement penser à un diapason géant.

Ce design architectural est davantage en lien avec la symbolique de l’eau, comme le prouve la présence d’un ancien puits à proximité de ce pilastre dans cette cathédrale. Il fut comblé en 1766.

Il était situé dans le bas-côté sud de la 4e travée.

Depuis l’époque romaine, il y avait de très nombreux puits dans la ville de Strasbourg. Ils permettaient à ses habitants de s’alimenter en eau, comme en témoignent les fouilles archéologiques ouvertes en 2014 à Koenigshoffen qui permirent de mettre au jour en 2015 des restes d’anciennes excavations destinées à recueillir de l’eau à l’usage des habitants du faubourg. 

(à gauche)

Le faux diapason de la cathédrale de Strasbourg

(à droite)

Gravure d’Isaac Braun (1630), montrant l’ancien puits de la cathédrale de Strasbourg,comblé en 1766. Le puits était situé dans le même secteur de la cathédrale que le pilastre évoquant la symbolique de l’eau (Crédit Bnf Gallica)

Statue égyptienne

Les inscriptions sur le devant de la statue contiennent des prières à l’adresse des dieux représentés.

Parmi elles, un hiéroglyphe étrange évoque par son graphisme une ressemblance troublante avec l’illustration d’un phénomène acoustique de résonance, entre ce qui semble être 2 diapasons. Cela interpelle.

La même figure est gravée à deux endroits : entre les deux personnages au niveau des genoux et sur le socle, en bas à gauche. (voir ci-dessous)

Statue d’Isis et de Wepwawet, Metropolitan Museum of Art, New York, Époque Ramsès 2, découverte en 1917 (hauteur 129 cm, largeur 64 cm)

 

Statue d’Isis et de Wepwawet. Metropolitan Museum of Art, New York. Détails du centre et du socle

Une gravure hiéroglyphique de cette statue égyptienne représente deux symboles en forme de diapasons, reliés par des lignes transversales.

Ces signes sont placée entre les deux personnages Isis et Wepwawet. Ils sont répétés à l’identique sur le socle de cette oeuvre.

Ils font immanquablement penser à deux diapasons reliés par des lignes pouvant évoquer l’intervalle d’octave (voir détails illustration ci-dessus)

Cette comparaison est selon toute vraisemblance, fantaisiste, car le texte traduit ne fait allusion à aucune loi ou expérience acoustique, permettant de soutenir cette théorie.

Pierre picte

Pierre d’Abernethy, Perthshire, Écosse Période : Antiquité, Haut Moyen-âge.

Cette pierre a été trouvée dans les années 1950 cimentée dans la maçonnerie des fondations d’une maison du village d’Abernethy.

Elle a été déposée sur un socle et placée à l’entrée d’un cimetière du village écossais d’Abernethy.

Cette pierre gravée singulière est placée au pied d’une tour ronde, comme on en trouve aussi en Irlande. Son design peut faussement faire penser à un diapason.

Il serait davantage relié à la symbolique mâle/femelle, renforcée par la présence de ce qui ressemblerait à un marteau et une enclume.

Diapasons sympathiques

Par Emmanuel Comte centre MedSon

Les gravures de la statue d’Isis et de Wepwawet ci-dessus peuvent faussement faire penser à l’expérience décrite dans cette vidéo illustrant la loi des diapasons sympathiques.

© 2017 Emmanuel Comte MedSon

Emmanuel Comte est créateur du concept
Sonologie – Sonothérapie – Toucher par les Sons©

Clause de confidentialité et droits d’auteur
Les informations personnelles concernant les patients et les visiteurs de ce site, y compris leur identité, sont confidentielles. MedSon s’engage sur l’honneur à respecter les conditions légales de confidentialité des informations médicales applicables au Canada.

Centre de Recherche Medson est la raison sociale de EVEHM PRODUCTIONS INC.
Numéro d’Entreprise du Québec (NEQ) 1142989244

L’information diffusée sur le site est destinée à encourager et non à remplacer les relations existantes entre patient et médecin. Afin d’être en conformité avec la Loi Médicale du Québec et Santé Canada, en cas de maladie, vous devez consulter un médecin
et vous conformer à ses prescriptions.

Le contenu de ces pages web ( textes, images, vidéo et musique) demeure la propriété
d’Emmanuel Comte – Centre de Recherche Medson.
Aucune reproduction totale ou partielle du contenu des pages de ce site sur quelque support que ce soit ne peut être effectuée sans l’autorisation expresse de MedSon.

Prière de citer Emmanuel Comte – Centre de Recherche Medson medson.net comme source.

Ce site n’accepte aucune forme de publicité.

Pin It on Pinterest

Share This